Dimitri Naïditch

At the Menton music festival in

Dimitri Naïditch - © DR

Piano

Dimitri Naïditch est né en 1963 d’un père physicien et académicien des Sciences et d’une mère reconnue comme l’un des meilleurs professeurs de piano de l’ex-bloc soviétique. Très jeune, il se produit dans diverses salles de concert de sa ville natale, Kiev.

En 1989, il remporte le Concours National de Piano de Vilnius et le Concours International de Kalis en Pologne. Puis en 1990, il couronne brillamment ses études au Conservatoire Supérieur Tchaïkovski par 4 Premiers Prix: Interprétation, Musique de Chambre, Professorat et Accompagnement. Parallèlement, il compose des œuvres en mêlant jazz contemporain, folklore ukrainien et musique classique.
Il s’installe en France en 1991. Dès 1994, il enseigne au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon, tout en menant une carrière internationale de concertiste, se produisant en solo ou avec différents orchestres symphoniques notamment avec l’Orchestre National Philarmonique de Kiev, l’Orchestre Symphonique de Lille, l’Orchestre Symphonique du Théâtre Mariinsky de Saint-Petesbourg, l’Orchestre Symphonique de Cannes... Il s’est produit avec le regretté Didier Lockwood et aujourd’hui joue avec l’ARFI (Marmite Infernale), en trio avec Jean-Jacques Avenel et Joël Alluche, Gilles Apap, Vladimir Chevel, Alessandro Quarta... Il accompagne par ailleurs Richard Galliano, Pierre Amoyal, Buffo-Howard Buten, Rick Margitza, Andy Sheppard, Marie-Claude Pietragalla…

En 1999, il crée et prend la direction artistique d’un festival de musique classique et de jazz : « Les Mélomanies d’Annonay » sur le principe de l’ouverture et du décloisonnement des styles musicaux.

Il compose pour Claude Lelouch, notamment le Concerto pour piano et nostalgie pour le film Chacun sa vie. On lui doit également la musique du film Lovers du réalisateur italien Matteo Vicino et celles de documentaires, de pièces de théâtre, de pièces pour enfants…

Ses projets donnent souvent naissance à des spectacles plus inventifs les uns que les autres où sont conjugués le théâtre, l’humour, le folklore, le jazz, la musique classique et contemporaine.

Ses albums sont salués régulièrement par la critique et le public, notamment son travail d’interprétation jazz des grands compositeurs classiques.

71e Festival de Musique de Menton

Après les annonces du président de la République le 13 avril 2020 et sa décision de n’autoriser la tenue des festivals qu’après la mi-juillet, nombre de nos confrères ont d’ores et déjà statué sur le maintien ou l’annulation de leur événement.

Le Festival de Musique de Menton, pour sa part, explore encore toutes les options possibles et rendra publique sa décision avant la fin du mois de mai. Nos équipes et les artistes se concertent actuellement pour que la 71e édition puisse voir le jour, quelle que soit sa forme, afin que résonne cette année encore la musique à Menton.

Nous adressons bien entendu toutes nos pensées au milieu hospitalier, aux malades et à leurs proches, ainsi qu’à la grande famille de la culture durement touchée. Nous ne manquerons pas de vous tenir informés de l’évolution de notre situation.

Jean-Claude Guibal, Maire de Menton.

Paul-Emmanuel Thomas, directeur artistique du Festival de Musique de Menton.

PARTNERS AND SPONSORS

Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image